Compte-rendu du TAIKAI 2017 en Californie

TAIKAI 2017 : une rencontre internationale et les 70 ans du Shorinji Kempo

53 kenshi français ont fait le déplacement cet été pour cet évènement exceptionnel, qui se déroule tous les 4 ans et qui a eu lieu cette fois-ci au San Mateo County Event Center en Californie, du 29 juillet au 2 août 2017. Ce TAIKAI 2017 a rassemblé pas moins de 500 participants venus du monde entier !

Tout d’abord, les représentants de 18 pays ont tenu une Assemblée Générale avec le board de la World Shorinji Kempo Organisation, WSKO, le 28 juillet après midi.

Ensuite, 4 parties ont rythmé ce rendez-vous international unique :

Les examens spéciaux de passage de grades WSKO le 28 juillet 2017

Ont obtenu leurs nouveaux grades avec succès :

  • Frank BALDET : 7ème DAN
  • Christian NGUYEN : 5ème DAN
  • Olivier BEYER : 5ème DAN
  • Sébastien KITOKO : 4ème DAN
  • Jean-Luc RUSSEIL : 4ème DAN

Encore félicitations à tous, et un grand merci à notre maître AOSAKA SENSEI, 8ème DAN et DAI HAN SHI de la WSKO et 9ème DAN de la FFKDA, qui nous a fait grandir dans cette direction depuis de nombreuses décennies !

Le TAIKAI mondial le 29 juillet 2017

22 pays étaient réunis sous leur porte-drapeaux à la cérémonie d’ouverture du TAIKAI et du stage international, en présence de nombreux officiels et directeurs de la WSKO et de SÔ YÛKI, fille du fondateur SÔ DÔ SHIN et présidente de la WSKO, ainsi que d’autres officiels de l’état de la Californie et des élus locaux.

Le thème officiel de tout l’évènement jusqu’au 2 août était de « créer un pont vers les autres – construire un monde meilleur, chaque personne à la fois ».

Plus de 500 kenshi participaient au TAIKAI international et représentaient 16 pays différents. Répartis en 26 groupes, ils ont ensuite réalisé leurs performances dans cette compétition très codifiée où ce ne sont pas des individus qui gagnent, mais principalement des paires de partenaires qui exécutent leur EMBU dans une recherche constante d’amélioration et de perfection, devant 5 juges internationaux.

Pour la France, ce sont 5 paires qui ont participé dans des catégories distinctes :

  • Frédéric JUHEL et Didier DENMAT : Hommes 4ème DAN et plus
  • Julien DELORD et Bruno TOTOLA : Hommes 4ème DAN et plus
  • Noël LY et Rachid GUENDOUZE : Hommes 3ème DAN
  • Laurence JOLY et Dominique PASQUIER : Femme 3ème DAN et plus
  • Yuko IRIE BEYER et Olivier BEYER : Couples mariés

Pour Monaco, ce sont deux paires qui étaient présentes, mais la seconde n’a pas pu participer malheureusement pour cause d’une blessure indépendante de l’entraînement :

  • Jérôme Maxime GIUSTI et Thierry PATTUCA : Hommes 1er DAN
  • Junichi MURAKI et Stéphane GASTALDY : Hommes 1er DAN

Comme dans le passé, les premières places ont été toutes trustées par le Japon et ensuite l’Indonésie. Mais tous nos participants pour la France comme pour Monaco ont atteint un placement très honorable, stimulés par l’ambiance de ce très haut niveau. Merci à tous les participants et aux nombreux supporters dans les tribunes qui les ont encouragés à passer un meilleur moment ! Merci également à la FFSK qui a fourni 3 juges officiels : Frank BALDET (6ème DAN au moment du Taikai 2017), Michel TESSON (6ème DAN) et José JIMENEZ (6ème DAN).

Un concert de Taiko, tambours japonais, exécuté par l’équipe du San Francisco Taiko Dojo, nous a été offert en fermeture de cette journée.

La cérémonie de célébration du 70ème anniversaire de la création du Shorinji Kempo le 30 juillet au soir

C’est au Hyatt Regency San Francisco Airport que s’est déroulée cette soirée au dress code relevé pour commémorer la création en 1947 du Shorinji Kempo sous l’impulsion de son fondateur, Maître SÔ DÔ SHIN et célébrer ces 70 ans de développement, d’abord au Japon puis dans le reste du monde à partir des années 70.

Deux spectacles ont animé ensuite le cours de la soirée, à la fois solennelle par certaines interventions, et aussi détendue où les kenshi de tous les pays ont pu échanger avec leurs camarades d’autres pays : La chorale Kakehashi et le groupe des cheerleaders des Raiders de San Francisco !

Le stage international qui s’est déroulé sur 3 jours du 31 juillet au 2 août 2017

De nombreux entraînements, à la fois communs et également organisés par niveaux, ont ponctué les programmes riches de chacune de ces 3 journées.

Notre maître AOSAKA SENSEI a animé particulièrement 2 groupes l’après midi de la seconde journée, celui des moins de 3ème DAN et celui des 3ème DAN et plus, à coups de démonstrations de techniques GÔHÔ et JÛHÔ et en scandant à la fin de chaque séance trois fois BANZAI dans la plus pure tradition japonaise, emportant l’adhésion des kenshi de tous les pays, revigorés par sa générosité et sa diffusion de tant d’énergie positive.

Le soir de cette seconde journée était consacré à une Outdoor party où un gigantesque barbecue nous attendait, suivi de nombreux spectacles et animations (danses indonésiennes, jeux de devinettes par pays de techniques dessinées par des Sensei japonais…).

La cérémonie de clôture à la fin de la matinée de la troisième journée a été l’occasion de la remise des diplômes officiels aux nouveaux gradés qui ont passé les examens du 29 juillet.

Notre maître AOSAKA SENSEI, membre du board de la WSKO, a prononcé le discours de clôture de ces 3 journées très denses, agrémenté d’anecdotes dont il a le secret ainsi que d’une chanson japonaise qu’il a entonnée pour nous faire partager sa joie : Kyô no hi wa sayounara !

Enfin, l’après midi, pour certains d’entre nous, un séminaire pour Examiners & Judges ainsi que des interviews pour Branch Masters ont terminé définitivement ce stage international.

Un TAIKAI 2017 très réussi

Merci à tous les Sensei, instructeurs (La FFSK a fourni un instructeur de haut niveau : Michel TESSON, 6ème DAN) et animateurs qui ont contribué aux enseignements prodigués à travers les diverses séances d’entraînement et tous les séminaires (HOKAI, Examiners & Judges, Value Level Up, Branch Masters et groupes de travail sur le thème « créer un pont vers les autres ») tout au long de ce stage.

Merci tout spécialement également aux deux traducteurs bénévoles de japonais à français, Junichi MURAKI de Monaco et Yuko IRIE BEYER pour la France et à tous les services qu’ils ont rendus et qui se sont vus attribuer le temps de ce stage le badge officiel de « WSKO STAFF » !

Enfin, un grand merci à la Fédération américaine du Shorinji Kempo qui a organisé brillamment cet évènement complet sur presque 6 jours.

Nous vous donnons donc rendez-vous au prochain TAIKAI international dans 4 ans, en 2021 et dont le lieu a été dévoilé officiellement : ce sera au Japon, à Tokyo !

Gasshô et bon été 2017 en attendant le plaisir de nous revoir tous à la rentrée !

Crédits photos : Yuko IRIE BEYER, Angel Mphande Ritz, Kristen Regardin.

Stage professeurs province Bordeaux 2016

Ce week-end du 15 et 16 octobre s’est déroulé le stage des professeurs de Province au CREPS de Talence, avec 24 participants dont 3 instructeurs : Frank BALDET, 6ème Dan et président de la Fédération Française de Shorinji Kempo, Frédéric ANSCOMBRE et Didier CAMP, tous deux 6ème Dan et assistants de Maître AOSAKA, 8ème Dan WSKO et 9ème Dan FFK.

Etaient représentés les clubs de Saint Nicolas de Redon, Thionville, Bessières-Villebrumier, Toulouse, Cholet, Pontchâteau, Lamotte Beuvron, Annecy, Coutras, Langon, Bordeaux, Mainvilliers, Marseille et Monaco.

Stage professeurs province Bordeaux 2016 - © Yuko Irie Beyer
Stage professeurs province Bordeaux 2016 – © Yuko Irie Beyer

Le stage a débuté le samedi matin à 9h00 par une séance d’échauffement par Frédéric ANSCOMBRE suivi de KIHON par deux nouveaux professeurs, Philipp CRAWFORD de Thionville et Bertrand LOUIS de Toulouse.

Conseils pour KIHON : Progressivité à partir des bases, garder le contrôle, maintenir une zone minimum de confort.

3 ateliers ont occupé une partie de la matinée par roulements, entrecoupés de courtes séances de gainage :
– PAO : enchaînements divers en partant du plus simple. Conseils : bien absorber chaque coup en poussant légèrement dans une position compacte et reculer après
– GÔHÔ RANdori : à partir de 3 échanges simples en allant jusqu’au bout des techniques en vitesse C, puis rôles attaquant contre défenseur (KÔSHA-SHUSHA) avec contre-attaques possibles, puis système libre
– JÛHÔ RANdori : respect des principes de refus, de mouvement de sortie de l’attaque, de déséquilibre, de Meuchi, tsuki ou keri en même temps que Kagite. Les Nuki waza sont meilleurs comme principe de réalité. Les techniques pratiquées en HÔKEI ne sont que des images d’un instant idéal de réalisation que peut offrir une opportunité mais jamais une fin en soi

GAKKA (Philosophie) sur le principe de légitime défense :
– Doit être concomitante et proportionnelle à l’attaque
– Une contre attaque est légale, un enchaînement de coups en retour est illégal
– Eviter de frapper le nez qui saigne beaucoup, faire attention aux caméras qui peuvent n’enregistrer qu’une partie du champ de la scène, pas forcément l’ensemble
– Le droit n’est pas la justice et encore moins la morale : ne dite jamais que vous faites des arts martiaux !
– Echapper en général à la machine judiciaire : le « gentleman » ne se trouve pas au mauvais endroit au mauvais moment !
– En cas de flagrant délit, vous pouvez intervenir avec la force nécessaire et suffisante
– En cas d’assistance de personne en danger : seulement si vous vous sentez en capacité de la faire

12h00 : Pause déjeuner à la cantine du CREPS

14h00 : reprise de l’après midi après échauffement avec 2 exercices pratiqués par deux :
– Attaque en Sashikomi mawashi geri, gyaku mawashi geri, gyaku zuki mawashi geri, défense en Harai uke, yoko juji uke, uwa uke et yoko juji uke avec contre-attaque mawashi geri
– Mawashi geri contré par Yoko juji uke : le bras en bas chasse en arrière avec Harai uke, le bras en haut descend couvrir et frapper vers le bas en Otoshi uke

Ensuite, analyse critique de plusieurs techniques en vidéo sur le principe de réalité enseigné par notre SENSEI :

En GÔHÔ :
– Ryusui geri ushiro et mae
– Uchi oshi uke geri
– Soto oshi uke geri
– Uchi uke zuki ura et omote avec ajout possible d’un Shuto (Absorption et restitution puissance)

En JÛHÔ :
– Gyaku Tembin devant avec nage possible ou sur le côté avec Hiji ate : application en opposition à 2 avec amorçage de type lutte de rue
– Morote oshi nuki contre Gyaku tembin avec coup de hanche rotation pour déséquilibrer à la fin
– Attaques avec variantes possibles de Ude ushiro neji age (Kiri kaeshi nuki, kiri gote) et Ushiro neji age (Katate oshi nuki)

GAKKA conclusion de la première journée :
– La Self-défense est rarement utilisée physiquement de nos jours, mais son application sur le plan mental est sans limite : apprenez à vous méfier, à observez autour de vous
– But : pour être clair dans sa tête, il faut être clair dans sa technique
– Si vous échouez, recommencez. Le but n’est pas le résultat mais le chemin (Les principes).
– Appliquer à soi-même les principes du SHÔRINJI KEMPÔ
– La ligne d’évolution n’est ni rectiligne ni sinusoïdale mais plutôt en petits zigzags.

Un dîner exceptionnel comme par le passé à la ferme du Compostelle a permis à chacun de goûter la gastronomie du terroir bordelais et de partager des moments riches en échanges.

Dimanche matin :
– CHINKON
– RANdori GÔHÔ et JÛHÔ
– RYÛ no kata (Gyaku gote)
– Programme par niveaux
– Etude au sol : toujours Kagite bras et jambes sur le côté, contre attaque en Dokko zeme avec enchaînement de la jambe sur la tête de l’adversaire et se relever comme au SHÔRINJI KEMPÔ

GAKKA en conclusion :
– Le SHÔRINJI KEMPÔ est très simple sur ses bases et pragmatique
– Respectez au niveau technique : la garde, le souffle, le regard, les déplacements, les Kagites
– Au niveau philosophique : on naît et on meure, le plus important est d’être bien, ne pas comparer, nous sommes tous capables de faire des choses extraordinaires, « le SHÔRINJI KEMPÔ est tout ce qui reste quand on a tout oublié » !
– Fin du stage et remerciements pour les instructeurs avec Frédéric JUHEL en support et les organisateurs Daniel PEROSA et Olivier BEYER

Stage professeurs province Bordeaux 2016 - © Yuko Irie Beyer
Stage professeurs province Bordeaux 2016 – © Yuko Irie Beyer

Le stage s’est terminé à 12h00, la plupart l‘ont prolongé par un dernier repas au CREPS et tous ont promis de se retrouver bientôt !

Gambarimashô

Compte-rendu du stage professeurs de province à Bordeaux

Ce week-end du 18 et 19 avril a eu lieu le stage des professeurs de Province au CREPS de Talence, avec 26 participants et 3 instructeurs : Frank BALDET, 6ème Dan et président de la Fédération Française de Shorinji Kempo, Frédéric ANSCOMBRE et Didier CAMP, tous deux 6ème Dan et assistants de Maître AOSAKA, 8ème Dan WSKO et 9ème Dan FFK.

Etaient présents les représentants des clubs de Pavilly, Sainte Luce sur Loire, Vallet, Cholet, Montpellier, Bessières – Villebrumier, Pontchâteau, Lamotte Beuvron, Amiens, Annecy, Coutras, Langon, Oloron Sainte-Marie, Bordeaux, Mainvillier, Marseille et Monaco.

Le stage a débuté le samedi matin à 9h00 par un CHINKON de Jean-Claude LEMARCHAND, 6ème DAN (Pavilly) et une séance sur les systèmes d’échauffement et de KIHON avec la participation de plusieurs intervenants, suivi de RANdori GÔHÔ et JÛHÔ et un cours sur différentes attaques dynamiques de base permettant notamment l’application des premières défenses comme Kagite, kote nuki ou yori nuki et s’est terminé par l’explication des principes techniques de base du Shorinji Kempo par Frank BALDET :

  • KYÛSHO no RI (Points faibles)

  • Kagite no RI (Position de stabilité et de verrouillage)

  • Teko no RI (Principe du levier)

  • Kuruma no RI (Principe de la roue)

  • Hazumi no RI (Principe du rebond, de l’élan ou du momentum)

  • Autres : mécaniques articulaires et psychologiques

La matinée fut close par l’étude de quelques techniques plus complexes du niveau 4ème Dan : Okuri GASSHÔ NI SHÛ (2 types) et GYAKU GASSHÔ nage NI SHÛ (2 types).

Après la pause déjeuner de midi à 14h00, Fréderic ANSCOMBRE nous enseigna l’échauffement type qui permet la revue complète de toutes les parties du corps impliquées dans la pratique du Shorinji Kempo, suivi d’une séance de KIHON permettant également la montée cardiovasculaire progressive du corps en vue du déroulement d’un cours normal.

Ensuite dans l’après midi sous la direction de Frédéric ANSCOMBRE et Didier CAMP :

  • RANdori GÔHÔ et JÛHÔ et passages aléatoires de l’un à l’autre des deux systèmes après consignes du signal convenu

  • Explications des différents systèmes de techniques en fonction des applications visées : EMBU, RANdori et Self-défense, notamment en fonction des effets désirés : visuel en démonstration, apprentissage par deux des combats et efficacité en situation réelle, avec distinction des notions de GÔ no SEN et TAI no SEN et applications sur 3 techniques : Soto uke geri, keri TEN SAN et keri TEN ICHI.

  • Revue des enchaînements de techniques doubles dans les kumi EMBU des nouveaux programmes jusqu’au 4ème Dan :
    . 1er Dan : Harai uke geri et tsuki TEN SAN – GYAKU geri hiza uke nami gaeshi et JÔ CHÛ NI REN zuki
    . 2ème Dan : TAI TEN ICHI et keri TEN SAN – JUN geri CHI SAN et tsuki TEN NI
    . 3ème Dan : KUSSHIN geri TENKAI REN geri
    . 4ème Dan : GEDAN gaeshi et tobi REN geri – CHÛDAN gaeshi et uchi uke zuki

Cette première journée s’est terminée à 17h après une explication des 6 caractéristiques du Shorinji Kempo par Frank BALDET :

  • KENZEN ICHI NYO : éduquer le corps et l’esprit de façon égale (Façon de s’entraîner), que l’on peut rapprocher de SHINSHIN ICHI NYO : agir avec le corps et l’esprit ensemble

  • RIKI AI FU NI : action mêlant force et compassion (RIKI = Force = physique, sociale, santé, culture etc. et AI = au sens bouddhique : compassion, amour, joie sympathisante ou altruisme et équanimité ou détachement)

  • SHÛ SHÛ KÔ JÛ : d’abord défendre avant de contre attaquer (Principe éthique mais aussi tactique au niveau technique)

  • FUSATSU KATSU JIN : inutile de blesser physiquement ou moralement outre mesure

  • GÔ JÛ ITTAI : deux systèmes, dur et souple, mais aussi passage de l’un à l’autre des deux, ceci harmonieusement

  • Kumite SHUTAI : apprendre par deux mais aussi au sens large, vivre avec les autres. En application technique, apprentissage de ma’ai (Distance) et des KYOJITSU (Vacuité et plénitude ou faiblesses et opportunités)

Stage professeurs de province à Bordeaux
Stage professeurs de province à Bordeaux

Un dîner exceptionnel et bien mérité à la ferme du Compostelle a permis à chacun d’apprécier la gastronomie de terroir en plein domaine viticole de la région bordelaise et de partager des moments plus que conviviaux, y compris au bar pour les couche- tard !

Dimanche matin :

  • TAISÔ dynamique par Frédéric ANSCOMBRE

  • KIHON pédagogiques en cercle avec déplacements allers et retours avec roulement des intervenants sous la houlette de Didier CAMP

  • RANdori GÔHÔ et JÛHÔ

  • Exercices pédagogiques par 2 en JÛHÔ : tirée – Kagite et poussée – résistance

  • Entraînement libre par groupes de niveaux

  • Enseignement par Frank BALDET sur la place et le rôle du professeur de Shorinji kempo :
    . Le SHIBU CHÔ est responsable d’une branche et a la subdélégation d’utiliser les techniques et le nom du Shorinji Kempo. Les autres professeurs dépendant d’un SHIBU doivent suivre les mêmes règles.
    . Quelques recommandations : en général, un cours est constitué de 70% de GÔHÔ, l’échauffement ne doit pas dépasser une dizaine de minutes et les KIHON 15 à 20 minutes. A la quantité d’élèves nous préférons la qualité des élèves. Se focaliser sur les principes techniques et les caractéristiques du Shorinji Kempo plutôt que sur un objectif de résultat : leurs mises en pratique qualitatives induisent automatiquement une progression. Participer au moins à un stage national et à l’assemblée générale une fois par an.

  • KYUSHO : de 1er à 4ème Dan, travail de quelques KYUSHO, notamment mis en œuvre en GÔHÔ sur Uwa uke zuki kumade (HYAKUE, SHIN’E, mikazuki). De 5ème à 6ème Dan : travail en JÛHÔ

  • Etude d’une variation utilisant deux techniques, Okuri gote et okuri dori

  • Fin du stage et remerciements des équipes encadrantes et organisatrices

Stage professeurs de province à Bordeaux
Stage professeurs de province à Bordeaux

Le stage s’est terminé à 12h00, tous étaient contents de s’être retrouvés dans une franche camaraderie pendant ces deux jours, pour mieux recommencer l’an prochain !

Une mention spéciale est à décerner pour l’organisation à Daniel PEROSA, 3ème Dan et professeur de Bordeaux et à tous les membres de son club pour l’organisation ! Tout a été parfait !

A bientôt

Gambatte kudasai