Stage professeurs province Bordeaux 2016

Ce week-end du 15 et 16 octobre s’est déroulé le stage des professeurs de Province au CREPS de Talence, avec 24 participants dont 3 instructeurs : Frank BALDET, 6ème Dan et président de la Fédération Française de Shorinji Kempo, Frédéric ANSCOMBRE et Didier CAMP, tous deux 6ème Dan et assistants de Maître AOSAKA, 8ème Dan WSKO et 9ème Dan FFK.

Etaient représentés les clubs de Saint Nicolas de Redon, Thionville, Bessières-Villebrumier, Toulouse, Cholet, Pontchâteau, Lamotte Beuvron, Annecy, Coutras, Langon, Bordeaux, Mainvilliers, Marseille et Monaco.

Stage professeurs province Bordeaux 2016 - © Yuko Irie Beyer
Stage professeurs province Bordeaux 2016 – © Yuko Irie Beyer

Le stage a débuté le samedi matin à 9h00 par une séance d’échauffement par Frédéric ANSCOMBRE suivi de KIHON par deux nouveaux professeurs, Philipp CRAWFORD de Thionville et Bertrand LOUIS de Toulouse.

Conseils pour KIHON : Progressivité à partir des bases, garder le contrôle, maintenir une zone minimum de confort.

3 ateliers ont occupé une partie de la matinée par roulements, entrecoupés de courtes séances de gainage :
– PAO : enchaînements divers en partant du plus simple. Conseils : bien absorber chaque coup en poussant légèrement dans une position compacte et reculer après
– GÔHÔ RANdori : à partir de 3 échanges simples en allant jusqu’au bout des techniques en vitesse C, puis rôles attaquant contre défenseur (KÔSHA-SHUSHA) avec contre-attaques possibles, puis système libre
– JÛHÔ RANdori : respect des principes de refus, de mouvement de sortie de l’attaque, de déséquilibre, de Meuchi, tsuki ou keri en même temps que Kagite. Les Nuki waza sont meilleurs comme principe de réalité. Les techniques pratiquées en HÔKEI ne sont que des images d’un instant idéal de réalisation que peut offrir une opportunité mais jamais une fin en soi

GAKKA (Philosophie) sur le principe de légitime défense :
– Doit être concomitante et proportionnelle à l’attaque
– Une contre attaque est légale, un enchaînement de coups en retour est illégal
– Eviter de frapper le nez qui saigne beaucoup, faire attention aux caméras qui peuvent n’enregistrer qu’une partie du champ de la scène, pas forcément l’ensemble
– Le droit n’est pas la justice et encore moins la morale : ne dite jamais que vous faites des arts martiaux !
– Echapper en général à la machine judiciaire : le « gentleman » ne se trouve pas au mauvais endroit au mauvais moment !
– En cas de flagrant délit, vous pouvez intervenir avec la force nécessaire et suffisante
– En cas d’assistance de personne en danger : seulement si vous vous sentez en capacité de la faire

12h00 : Pause déjeuner à la cantine du CREPS

14h00 : reprise de l’après midi après échauffement avec 2 exercices pratiqués par deux :
– Attaque en Sashikomi mawashi geri, gyaku mawashi geri, gyaku zuki mawashi geri, défense en Harai uke, yoko juji uke, uwa uke et yoko juji uke avec contre-attaque mawashi geri
– Mawashi geri contré par Yoko juji uke : le bras en bas chasse en arrière avec Harai uke, le bras en haut descend couvrir et frapper vers le bas en Otoshi uke

Ensuite, analyse critique de plusieurs techniques en vidéo sur le principe de réalité enseigné par notre SENSEI :

En GÔHÔ :
– Ryusui geri ushiro et mae
– Uchi oshi uke geri
– Soto oshi uke geri
– Uchi uke zuki ura et omote avec ajout possible d’un Shuto (Absorption et restitution puissance)

En JÛHÔ :
– Gyaku Tembin devant avec nage possible ou sur le côté avec Hiji ate : application en opposition à 2 avec amorçage de type lutte de rue
– Morote oshi nuki contre Gyaku tembin avec coup de hanche rotation pour déséquilibrer à la fin
– Attaques avec variantes possibles de Ude ushiro neji age (Kiri kaeshi nuki, kiri gote) et Ushiro neji age (Katate oshi nuki)

GAKKA conclusion de la première journée :
– La Self-défense est rarement utilisée physiquement de nos jours, mais son application sur le plan mental est sans limite : apprenez à vous méfier, à observez autour de vous
– But : pour être clair dans sa tête, il faut être clair dans sa technique
– Si vous échouez, recommencez. Le but n’est pas le résultat mais le chemin (Les principes).
– Appliquer à soi-même les principes du SHÔRINJI KEMPÔ
– La ligne d’évolution n’est ni rectiligne ni sinusoïdale mais plutôt en petits zigzags.

Un dîner exceptionnel comme par le passé à la ferme du Compostelle a permis à chacun de goûter la gastronomie du terroir bordelais et de partager des moments riches en échanges.

Dimanche matin :
– CHINKON
– RANdori GÔHÔ et JÛHÔ
– RYÛ no kata (Gyaku gote)
– Programme par niveaux
– Etude au sol : toujours Kagite bras et jambes sur le côté, contre attaque en Dokko zeme avec enchaînement de la jambe sur la tête de l’adversaire et se relever comme au SHÔRINJI KEMPÔ

GAKKA en conclusion :
– Le SHÔRINJI KEMPÔ est très simple sur ses bases et pragmatique
– Respectez au niveau technique : la garde, le souffle, le regard, les déplacements, les Kagites
– Au niveau philosophique : on naît et on meure, le plus important est d’être bien, ne pas comparer, nous sommes tous capables de faire des choses extraordinaires, « le SHÔRINJI KEMPÔ est tout ce qui reste quand on a tout oublié » !
– Fin du stage et remerciements pour les instructeurs avec Frédéric JUHEL en support et les organisateurs Daniel PEROSA et Olivier BEYER

Stage professeurs province Bordeaux 2016 - © Yuko Irie Beyer
Stage professeurs province Bordeaux 2016 – © Yuko Irie Beyer

Le stage s’est terminé à 12h00, la plupart l‘ont prolongé par un dernier repas au CREPS et tous ont promis de se retrouver bientôt !

Gambarimashô

%d bloggers like this: