20 ans de Vallet et hommage à Didier

Ce week-end s’est déroulé le 1er stage national de la saison sous la direction d’Aosaka Senseï. Plus de 170 kenshi présents lors de ce stage ponctuant les 20 ans du club de Vallet.

Un stage hommage à notre ami Didier Denmat. Un immense merci à ses élèves qui ont malgré sa disparition su recevoir avec dignité tous les participants.

Ci-dessous un texte écrit par Alain Guénec en mémoire de Didier Denmat :

Didier, Le Shorinji Kempo dans l’Ouest est indissociable de toi !

Depuis ton adolescence où tu découvris sur les tatamis de Sainte-Luce-sur-Loire cet art martial, tu l’as pratiqué avec passion pour en devenir un pilier incontournable et à haut niveau.

Pour tous les pratiquants tu es ce partenaire agréable, efficace, patient, toujours prêt à réexpliquer une technique, souriant, jamais méchant ni ne se plaignant, donnant l’impression d’être infatigable.

Il y a 20 ans tu as créé avec Frédéric Juhel, ton plus que frère, le club de Vallet que tu as continué seul à animer et développer avec succès.

En dehors des salles, quel que soit le service demandé tu n’as jamais failli : déménager un ami, couper un arbre, aider à porter de lourdes charges, etc, etc…

Tu es et resteras l’ami que tout un chacun aimerait avoir ! Merci d’avoir été l’un de ceux là !

Les kenshi de l’Ouest n’oublieront jamais ce que tu as fait pour eux et tu seras toujours parmi eux.

Merci Didier ! Tu resteras très présent dans la mémoire de chacun d’entre nous.

Alain Guénec
Didier

Décès d’un ami professeur

Chers professeurs, kenshis et amis

Didier pendant la Coupe de France 2017 de Shorinji Kempo

Notre ami Didier DENMAT professeur de Vallet vient de mettre fin à ces jours. Cette nouvelle est aussi affreuse que triste et incompréhensible de la part de Didier dont la gentillesse souriante faisait l’unanimité tant au sein du Shorinji Kempo qu’au sein de ses amis. Cette mort nous touche tous profondément, le Senseï, les anciens qui le connaissaient depuis des dizaines d’années, et ses élèves. Nous devons cependant toujours faire face à la vie, et donc hélas à cette mort, en soutenant ses amis, ses élèves et sa famille. Ses funérailles auront lieu la semaine prochaine peut-être juste avant le stage de Nantes que nous avons décidé de maintenir, tout comme vraisemblablement le repas du samedi soir mais dans une ambiance calme et recueillie. Voilà, excusez la brièveté de ce message mais les mots ne pourront jamais traduire l’intense émotion et la profonde et sincère tristesse que ce décès provoque en nous. Courage à vous tous.

Frank Baldet.

Stage du 18 au 20 octobre 2019 à l’occasion des 40 ans du Shorinji Kempo en Allemagne

En 1979, le Shorinji Kempo fit son entrée en Allemagne. Le fondateur du tout premier club du pays, Walther Wunderle, venait de passer près de quatre ans au Japon afin d’étudier les arts martiaux « à la source ». Il finit par y faire la rencontre de Satoh Sensei, qui l’initia à notre discipline. Ce fut un véritable coup de cœur : il trouva dans le Shorinji Kempo tout ce qu’il recherchait dans les arts martiaux.

À son retour en Allemagne, il crée à la demande de Satoh Sensei le club Sugakusa, à Augsbourg, et recrute ses tout premiers élèves, parmi lesquels Kurt Kammerl, actuel président de la fédération allemande et fondateur du deuxième dojo du pays (créé en 1986). Au fil des ans, la communauté allemande du Shorinji Kempo grossit tandis que Wunderle Sensei continue de se former auprès de Satoh Sensei, à l’occasion de fréquents séjours au Japon, et auprès d’Aosaka Sensei, qui se rend en Allemagne presque chaque année pour diriger des stages nationaux et dont Wunderle Sensei suit également les enseignements lors des nombreux stages internationaux et européens auxquels il participe.

Wunderle Sensei fait la rencontre de Kaiso So Doshin

La fédération allemande de Shorinji Kempo est officiellement créée en 2001 ; elle compte à ce jour huit clubs et plus de 200 kenshi. Wunderle Sensei est aujourd’hui 7e dan junhanshi et est le premier européen à avoir obtenu ce grade.

Satoh Sensei, Wunderle Sensei et Aosaka Sensei en 2015

Quarante ans après l’arrivée du Shorinji Kempo en Allemagne, tous les acteurs de cette formidable aventure se sont réunis à Königsbrunn, petite ville proche d’Augsbourg, pour célébrer les efforts accomplis et le succès de cette entreprise malgré les inévitables difficultés qui l’ont émaillée : Wunderle Sensei (président honoraire de la fédération allemande), Aosaka Sensei (9e dan daihanshi et secrétaire général du bureau européen du Shorinji Kempo), Kenji Satoh Sensei (8e dan daihanshi) et son fils Takuma Satoh (6e dan junhanshi), venus de Fukuoka au Japon, Kurt Kammerl (6e dan daikenshi, président de la fédération allemande et branch master du club d’Augsbourg Est), ainsi que les responsables de club allemands, qui accompagnent pour la plupart Wunderle Sensei depuis les tout débuts, Hans-Jürgen Bosch (6e dan daikenshi, club de Königsbrunn), Douglas Beard (6e dan daikenshi, club d’Heidenberg), Manfred Birling (5e dan daikenshi, club de Bobingen), Christian Pyka (5e dan daikenshi, club de Schwabmünchen), Massimiliano Fazio (4e dan seikenshi, club de Munich), Jörg Rackwitz (3e dan chukenshi, club de Berlin) et Serge Salem (3e dan chukenshi, club Sugakusa à Augsbourg).

Les branchmasters allemands en compagnie de Wunderle Sensei et Satoh Sensei.
De gauche à droite : Douglas Beard, Hans-Jürgen Bosch, Serge Salem, Kurt Kammerl, Wunderle Sensei, Satoh Sensei, Christian Pyka, Manfred Birling, Massimiliano Fazio et Jörg Rackwitz

De nombreux instructeurs allemands et étrangers se sont également déplacés à Königbrunn à l’occasion de cet anniversaire, parmi lesquels les Français Frédéric Juhel (club de Cholet), Daniel Perosa (club de Bordeaux) et Laurent Pognon (club de Langon). En plus des kenshi de la fédération allemande, ce stage a accueilli une soixantaine d’étrangers venus de neuf pays : la France, l’Italie, la Suisse, la Russie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Japon, la Suède et la Finlande.

Le stage a commencé dès le vendredi soir par une session mystérieusement appelée « exercices de dextérité ». Il s’agissait en fait de jeux en équipes constituées par tirage au sort et associant donc des kenshi de tous pays et de tous grades. Ces équipes s’affrontaient sur différents ateliers valorisant la collaboration, l’adresse et l’équilibre : parcours à la queue leu leu les yeux bandés, guidés par les tapes sur l’épaule du dernier de la file, seul à ne pas porter de bandeau, duel d’équilibre sur une poutre, parcours à obstacle avec corde et trampoline, etc.

Lien vers une vidéo des exercices de dextérité (source : club de Bobingen, Allemagne)

Malgré quelques petits bobos, tous les participants semblent avoir apprécié cette occasion de briser la glace et de faire connaissance dans une ambiance ludique et décontractée. Conformément aux valeurs de notre discipline, ces jeux n’ont donné lieu à aucun classement ni gain autre que celui d’avoir passé un agréable moment tous ensemble. La soirée s’est poursuivie au restaurant pour la plupart, autour d’une bonne bière allemande.

Le samedi et le dimanche ont été consacrés à l’entraînement de 9 heures à 15 heures. La session a commencé par un échauffement dynamique et original associant les mouvements habituels à des postures de yoga le premier jour et des déplacements imitant ceux des animaux (ours, cheval, lézard, etc.) le second. Aux kihon et hokei a succédé le travail de techniques par groupes de niveau. Comme à chaque stage, les instructeurs ont encouragé les kenshi à changer fréquemment de partenaire et à travailler avec des pratiquants d’autres pays pour favoriser les rencontres et les amitiés.

L’enseignement de philosophie du samedi, dispensé par Aosaka Sensei, a été consacré aux vertus jin (仁), gi (義), chû (忠), ko (孝), rei (礼) et haji (恥). Le lendemain, Satoh Sensei a retracé un historique du Shorinji Kempo, en remontant à la fondation des arts martiaux, et de son parcours personnel dans cette discipline.

Le samedi en fin d’après-midi, la fédération allemande organisait un gala de charité au profit de l’association d’aide aux victimes d’actes criminels « Weisser Ring ». Plusieurs clubs allemands et fédérations étrangères y ont présenté au public les différentes facettes du Shorinji Kempo dans des démonstrations variées, parmi lesquelles on peut noter l’originale représentation en musique de la fédération italienne, ainsi qu’une illustration de l’efficacité de nos techniques en situation d’agression de rue (avec sweat à capuche et lunettes de soleil pour les deux kenshi allemands jouant les agresseurs) et enfin plusieurs embu, dont celui des lauréats du embukai européen dans la catégorie 3e dan et plus, Arnaud Tiquet et Hanna Svedberg (à revoir ici).

Le gala a également été animé par le groupe de taiko de la ville d’Augsbourg et par les marionnettistes « Augsburger Puppenkiste ». Des marionnettes de kenshi en dogi ont été offertes à Aosaka Sensei et Wunderle Sensei en souvenir de cet événement.

Le gala s’est clôturé par un « punch and kick challenge ». Comme nous l’avons compris après coup, il s’agissait d’un défi consistant à donner 200 tsuki d’affilée, suivis de 100 geri. Les Français, qui y sont allés sans savoir à quoi s’attendre, ont été quelque peu surpris par la durée des kihon ! Un bon moyen en tout cas de comprendre l’intérêt de travailler le relâchement dans le mouvement. Ce défi était lui aussi destiné à lever des fonds pour l’association « Weisser Ring ».

Après un rapide passage à l’hôtel pour une douche bien méritée, nous nous sommes retrouvés au restaurant pour un dîner dont le dress code était « costume traditionnel ». De nombreux kenshi avaient effectivement joué le jeu : nous avons pu admirer de très beaux habits bavarois, robe pour les femmes, culotte courte et bretelles pour les hommes, portés avec tout autant d’élégance que le dogi. Les kampai sonores des différentes tables se sont enchaînés tout au long du dîner aux plats locaux copieux et savoureux. Un spectacle de danse moderne est venu animer la soirée, qui s’est poursuivie par une soirée dansante au cours de laquelle même notre sensei s’est fendu de quelques pas de danse.

Les photos illustrant cet article nous ont été transmises pour la plupart par le club de Bobingen. Un grand merci à Manfred Birling ainsi qu’aux autres kenshi ayant partagé leurs clichés.

Tous nos remerciements aux organisateurs de ce stage pour l’énergie déployée à la préparation de ce bel événement, à tous les membres de la fédération allemande pour leur chaleureux accueil, en particulier à Wunderle Sensei, son président honoraire, et Kurt Kammerl, son président, aux instructeurs qui nous ont aidés à nous améliorer et à découvrir de nouveaux axes de progression et bien sûr à Aosaka Sensei, sans qui nous n’aurions pas été là.

Un remerciement tout particulier de l’auteur de l’article aux instructeurs qui ont accompagné le groupe des shodan : Alexander Sofronov (Russie), Maurizio Carugati (Italie), Anders Pettersson (Suède) et Douglas Beard (Allemagne). Arigatô gozaimasu ! Merci aussi aux camarades kenshi de Bordeaux, Langon, Cholet et Paris, avec qui j’ai eu le grand plaisir de partager cette expérience.

Félicitations à la fédération allemande pour cet anniversaire et longue vie et prospérité au Shorinji Kempo en Allemagne !